tomates_cerisesAlors, ça, c'est vrai, ça en jette...

C'est joli tout plein, ça brille brille brille, ça a l'air d'un mini pomme d'amour tout droit sortie de la fête foraine de Blanche-Neige, et la tomate (surtout celle que nous trouverons dans quelques semaines, bien sucrée, rouge baiser..) se prête de bonne grâce à sa robe de sucre.

Et elle est bien vite croquée, la starlette en robe de caramel...à habiller juste avant l'arrivée des convives...

Préparez quelques tomates olives ; lavez-les, séchez-les, piquez dedans un pic en bois (ou un de ces très jolis spécimens en bambou que l'on trouve maintenant mais que je n'ai jamais eu le temps encore d'aller chercher...).

Recouvrez une planche en bois de papier sulfurisé et préparez un caramel dans une petite casserole sur feu vif (100 grs de sucre et deux cc d'eau et vous ajoutez quelques gouttes d'arôme de basilic).

Quand le caramel se forme autour de la casserole, prenez le manche et homogénéisez sa blondeur en inclinant la casserole de droite puis de gauche.

Et là, il faut aller vite...

Hors du feu, inclinez la casserole pour gagner un peu de profondeur, et plongez rapidement les tomates une à une en faisant pivoter le pic en bois entre vos doigts pour bien étaler le caramel; posez sur la feuille de papier sulfurisé et laissez refroidir.
Quelques minutes plus tard, quand le caramel est dur, transposez vos petites tomates dans le plat de service.

Je n'en avais pas hier soir, mais si vous disposez de petites feuilles de basilic et de quelques graines de sésame, c'est encore plus joli, quand on profite de les mettre juste avant la mise en refroidissement, quand le caramel est encore collant.

Maintenant, fermez les yeux, croquez, et dites-moi : est-ce un envoûtement... ou un sortilège ?

Accédez à toutes les recettes de Bec sucré Bec salé en un coup d'œil avec le Sommaire dynamique !

Si vous souhaitez être informé par mail lors de la parution d'une nouvelle recette, abonnez-vous à la Newsletter (colonne de droite)