tarchocpim1

En temps normal, j'essaie d'échapper aux cris et aux petites mains poisseuses pour cuisiner tranquillement... Il y a des jours où cela est impossible, et... c'est tant mieux.

Le bec sucré de ma maison, tout émoustillé par l'odeur du chocolat qui fondait doucement, est arrivé sur la pointe des pieds...

Certain qu'il trouverait bombance dans tout ce qui était sorti, et qui devait de près ou de loin s'apparenter à quelques saveurs sucrées, il a chipé un petit copeau de chocolat échoué ici, puis gobé un lambeau de pâte qui trainait là... et s'est régalé, jusqu'à ce que, dans son élan de gourmandise incontrôlable, il trempe son joli petit doigt agile dans le joli flacon plein de poudre rouge tellement appétissante...

La rencontre fut un coup de foudre !!!! Le piment d'Espelette, quand ça vous prend par surprise, c'est terrible...

La cuisinière s'étrangle de rire (ça t'apprendra...), le bec brûlé hésite, rouge comme un coq, entre mon rire communicatif et les larmes, se gratte la langue avec un sopalin, et apprend entre 2 hoquets de rire de sa mère que rien n'y fera, qu'il n'y a qu'à attendre que cela passe... "C'est quoi, ça, c'est un truc de dragon ou quoi ? Tu vas quand même pas mettre ça dans le chocolat, non ?". Si, bien sûr, mais en toute petite quantité, juste pour exhausser le goût chocolat et réchauffer la bouche sans la brûler...

Je crois que la nouvelle ne l'a pas mis plus KO que ne l'aurait fait une punition de dessert... Pauvre Bonhomme. et puis il s'est consolé, m'a apporté son dragon pour rigoler, et c'est ainsi que, pour la première fois, j'insère dans une photo de mon blog un vrai personnage de conte !!

Et la journée s'est terminée avec une séance familiale de photo culinaire, où chacun a positionné les tartelettes et accessoires divers, mêlant mon collier, le fameux flacon de piment, des dragons divers... Et là, je ne peux pas faire autrement que de les publier. Le piment est au chocolat ce que mes enfants sont à ma vie ; ils l'animent, la réveillent, la titillent, la réchauffent, lui donnent tellement de reliefs !!

Mais revenons à ces tartelettes au chocolat noir et au piment d'Espelette...

C'est un PUR délice, une finesse rare... C'est ma recette coup de cœur de l'année (heu, après les macarons, peut-être)

Cette alliance est simplement.... Pfff, pas de mot, goûtez, vous verrez, et dites moi, surtout, ce que vous en pensez !!

 Ce sont les commentaires que vous me laissez qui orientent mon blog (clic en bas du message), et qui m'encouragent, c'est le petit piment de chaque nouveau post, et c'est aussi votre espace d'expression libre, ne vous en privez pas !

Pour 8 tartelettes standard ou 40 mini tartelettes :

tarchocpim2

Pâte brisée :
- 1 œuf
- 1 cas de chocolat amer en poudre
- 125 g de sucre en poudre
- 250 g de farine
- 125 g de beurre

Dans une jatte, fouettez l'œuf avec le sucre et le chocolat amer en poudre jusqu'à obtenir un mélange homogène. Ajoutez la farine, frottez le mélange entre vos mains jusqu'à obtenir un sable grossier. Ajoutez alors le beurre et pétrissez. Formez une boule. Emballez la dans du film alimentaire et laissez la reposer une heure au froid.
Étalez la pâte et foncez vos moules à tartelettes.
Cuisez les à blanc pendant 15 mn à 160°.

Ganache chocolat-piment :
- 15 cl de crème liquide
- 1 cac rase de piment d'Espelette en poudre
- 200 g de chocolat
- 35 g de beurre

Versez la crème dans une casserole et portez à ébullition. Jetez y, hors feu, le chocolat en morceaux, et tournez avec une cuiller en bois jusqu'à ce qu'il soit complètement fondu. inutile de remettre sur le feu, la chaleur de la crème fait son petit effet. Ajoutez ensuite le beurre et le piment d'Espelette et lissez.
Versez dans les fond de tartelettes, réservez au froid. Au moment de servir, saupoudrez d'un peu de piment d'Espelette en poudre.
Servez frais, mais pas trop...


Et voici les photos prises par mes petits becs, comme promis... Régalez vous de l'accessoirisation, du cadrage, de la disposition... Qui trouvera la photo hors-sujet ???
Photos présentées par ordre croissant d'âge (5 ans, 8 ans et 10 ans). Remarquez que l'objet central de la deuxième photo (celle de mon bec sucré chauffé à blanc par le piment d'Espelette) n'est pas là par hasard... Bref, chose promise...

image3

imagejules

image1

Recette prise dans un CVF de 2008.

Accédez à toutes les recettes de Bec sucré Bec salé en un coup d'œil avec le Sommaire dynamique !

Si vous souhaitez être informé par mail lors de la parution d'une nouvelle recette, abonnez-vous à la Newsletter (colonne de droite)